top of page

Rincón del Mar, un p'tit un coin d'paradis pour un coin d'mer, on n'perdait pas au chang', pardi...

Au moment où nous sommes en Colombie, en 2019, le petit coin de paradis qu'est Rincón del Mar est totalement inconnu, aucune mention sur les blogs, les guides ou les réseaux. C'est une petite oasis qui chérit son autonomie et sa discrétion face au tourisme de masse que l'on peut trouver dans les Caraïbes. Leur seul moyen de communication est le bouche-à-oreille, et ça marche bien ! Plusieurs personnes, à différents moments de notre voyage, nous ont vivement conseillé de nous y rendre. C'est donc plein d'espoir en partant de Medellín que nous nous dirigeons vers l'inconnu. Et il nous aura à peine fallu quelques minutes sur place pour tomber totalement amoureux du lieu.


Au programme :


Coucher de soleil sur une plage avec deux bateaux amarrés et un couple assis sous un parasol, appréciant la vue paisible.
Un classique coucher de soleil sur la plage de Rincón del mar

 

Rincón del Mar

littéralement un coin de mer - en quelques lignes


Situé à 2h30 au sud de Cartagena, il y a une magnifique plage donnant sur la mer des Caraïbes avec des fonds marins hors du commun, et posées sur le sable on trouve quelques quelques auberges, restaurants et écoles de plongée... Une route en terre passe derrière ces bâtiments et fait office d'avenue principale, puis on trouve un peu en amont une poignée de maisons où vit un petit village de 4000 personnes avec une école, une petite place et quelques commodités. L'ambiance est festive et estivale, il y a très peu de touristes, tout le monde semble se connaître, et les locaux sont adorablement gentils et accueillants. C'est l'endroit parfait pour vivre pieds nus et se reposer.


 

Nous posons nos bagages à l'auberge Rincón del Frances, tenue par Jim, un Français installé de longue date en Colombie. Les lits de la partie dortoir sont disposés en rang d'oignons au dernier étage de l'auberge avec une petite moustiquaire individuelle pour contrer les bestioles étant donné que l'espace est ouvert sur l'extérieur, sans fenêtre, avec une vue mer grandiose. Honnêtement, c'est notre plus beau couchage de tout le voyage. Nous déposons nos sacs à dos et nous filons directement à l'école de plongée qui est tenue par ce même Français. On est ici pour découvrir les lieux mais surtout pour passer nos niveaux de plongée. Les moniteurs sont un couple d'Italiens extraordinaire - et nous pesons nos mots. Et si vous voulez en savoir plus, lisez notre article : Passer ses deux premiers niveaux de plongée PADI à Rincón del Mar en Colombie.


On sympathise rapidement avec les quelques touristes présents sur place, et voilà que d'un coup d'un seul, alors que nous jouons aux raquettes sur la plage, nous voyons Floyd et Jérôme, nos amis belges rencontrés dans la zona cafetera ici en Colombie, arriver vers nous. Bonheur ! Puis, quelques jours après c'est Leslie qui a partagé un bout de voyage avec nous à Huayhuash et aux Galapagos entre autres, qui débarquera. Tous ont prévu de loger dans la même auberge que nous, c'est génial.


Nous avions prévu de rester à Rincón del Mar 6/7 jours...

On y passera finalement 15 jours.


Douceur de vivre

Nos journées sont rythmées par la plongée le matin, la théorie, la plage, et diverses activités l'après-midi, puis les repas et des apéros endiablés le soir venu... Une des activités phare de Rincón est la nage avec le phytoplancton bioluminescent. Si les conditions sont optimales, que la mer est calme, qu'il n'y a pas de lune et peu de luminosité, le spectacle est vraiment incroyable, même en bord de mer. On sympathise avec un fils de pêcheur nommé Cleiber qui nous propose de nous amener le lendemain dans une lagune quasi fermée, parfaite pour observer et nager avec le plancton, et à une heure de bateau seulement.


Nager au milieu des planctons bioluminescents

Le rendez-vous est pris pour le lendemain, on embarque sur son petit bateau, on fait un petit stop pour regarder le coucher de soleil sur l'île aux oiseaux où on admire la diversité et les allers et venues de tous ces oiseaux. Il y a des Frégates superbes, Spatules Rosées, des Hérons striés, ou encore des Pélicans bruns, c'est apaisant avec cette douce chaleur de fin de journée. Puis on se remet en route en direction de la lagune. Effectivement, l'endroit est très beau, il y a des mangroves partout et on voit mieux le plancton qu'en bord de mer, mais il y a quand même beaucoup d'autres bateaux. On s'arrange avec notre Cleiber national pour attendre qu'ils partent tous et ainsi rester les derniers sur les lieux. Et là le spectacle devient différent à mesure que l'obscurité grandit, on se remet à l'eau et on est fou devant ces petites lumières qui s'allument à notre passage. On joue comme des enfants. Le plancton bioluminescent est extrêmement difficile à photographier, nous n'avons pas d'images, mais ce moment restera à jamais gravé dans nos cœurs. Bon, maintenant que l'on s'est bien amusé, il se fait tard, la nuit est presque obscure, il est quand même temps de rentrer. On se met en route et badaboum, catastrophe, le bateau tombe en panne ! Et comme une bonne surprise peut en cacher une autre, il n'y a pas de réseau... Pas du tout de réseau ! Ça commence à paniquer légèrement, mais Cleiber et son pote nous disent que ce n'est pas grave du tout, on va ramer jusqu'à capter un signal. C'est donc parti pour de la rame intensive en pleine nuit dans la mangrove. On finit par se détendre et par ne plus avoir peur, et on rigole beaucoup en s'imaginant les pires scénarios. Finalement, on réussit à contacter le père de Cleiber qui viendra nous secourir, non sans passer un savon monumental à son fils - ce qui nous a bien fait sourire.


L'île aux oiseaux

Dans un autre registre, il vous est aussi possible de partir tôt le matin en excursion avec les pêcheurs pour pratiquer la pêche au harpon en apnée. Nous n'avons malheureusement pas pu le faire, trop pris par nos sessions de plongée, mais il paraît que ça vaut vraiment le coup.


Par contre, on ne se gêne pas pour aller à la rencontre des pêcheurs qui reviennent sur la plage en fin de matinée avec des bacs pleins de poissons et langoustes encore vivantes. Vous pouvez directement choisir votre festin qui vous coûtera moins de 5 euros. C'est la folie quand on pense au prix d'une langouste en France. Maria, la femme à tout faire de notre auberge, nous propose gentiment de revenir ce soir après son service pour nous cuisiner la langouste façon locale, à l'ail, au beurre et au persil. Elle est si gentille, Manon adore discuter avec elle. Pas besoin de vous dire que c'est une véritable tuerie !! On se met tous au fourneau avec elle, puis on fait une belle tablée avec nos amis et le personnel de l'auberge que nous avons invité, quel moment de partage et d'échange incroyable. Que ces moments multiculturels sont riches et émouvants !


On se régale à l'auberge !

Une autre fois, alors que nous étions installés sur la plage pour regarder le match de la Colombie pour la Copa America, on sympathise avec des locaux qui nous invitent le soir-même à la quinzeñera de leur fille, fête populaire d'Amérique du Sud où les filles deviennent femmes à leurs 15 ans. C'est comme un petit mariage, mais la robe est bleue. On accepte avec plaisir, et le soir venu, nous voici en route pour le village. L'atmosphère est un peu étrange, on se sent épié en tant qu'uniques étrangers de la soirée, mais très vite le rhum coule et l'ambiance se détend sur la piste de danse où Nounette fait fureur, mais où Geoof et Jérôme sont comparés à des poteaux en bois, rapport à leur souplesse et leur rigidité. On finira à trois sur le scooter d'un local au petit matin pour aller se ravitailler en rhum... quelle soirée, on a adoré !


Incroyable photo de la Voie lactée au-dessus des palmiers de Rincon Del Mar.
La voie lactée à Rincón del Mar

Je pourrais aussi vous parler du petit restaurant Che Restaurante à la cuisine merveilleuse, ou des parties de foot-volley et raquettes sur la plage, ou encore de cette fois où nous nous sommes réveillés en pleine nuit et avons constaté que notre voisine de lit avait des crises de somnambulisme et se baladait entre les lits avec un couteau de cuisine dans les mains. Véridique ! Ça peut paraître effrayant, mais qu'est-ce qu'on a ri. Je pourrais aussi vous parler d'une autre fois où une énorme tempête a éclaté au loin et où on a passé une nuit blanche sur le toit de l'auberge à regarder les éclairs déchirer le ciel et s'abattre sur la mer des Caraïbes. Ou encore des longues siestes à lire dans les hamacs sur la plage... bref, vous l'aurez compris, à Rincón, on ne s'ennuie pas, même si on se repose et on profite de la vie de la mer et des locaux. Si nous n'avions pas eu la nécessité d'être à Bogotá pour accueillir nos amis arrivant de France, on serait peut-être resté une semaine de plus et qui sait, je vous écrirais peut-être ces lignes de là-bas où nous serions restés vivre... Mais ce n'était pas notre destin, on se remet en route après deux merveilleuses semaines ici en direction de la cohue et du bruit de Bogotá pour accueillir nos amis Justine et Tote et aussi réparer notre voiture (pour changer haha).


From Rincón del Mar with love.

Geoffrey et Manon sur un bateau en panne en pleine nuit.

6 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comentários


bottom of page