NOTRE HISTOIRE

Geoffrey et Manon

« LE » VOYAGE

D'économies en économies, de contrats en plus de nos travails en sacrifice, on amassa en deux ans un petit matelas financier pas vilain. Il ne restait plus qu'à... se préparer pour le grand voyage. Nous décidions rapidement de nous concentrer sur une région du monde "seulement" afin de limiter notre impact écologique qui allait déjà être important. L'Amérique du Sud était une évidence pour Geoffrey, très attiré par cette culture et par les Andes. Manon, plutôt tournée vers l'Asie, ne tarda pas à s'accorder. La préparation ne fut clairement le plus facile pour nous deux, Geoffrey était un peu stressé et Manon un peu trop excitée. Mais, ce fut vite derrière nous. Une fois partis, après un petit mois d'adaptation le temps d'acquérir une voiture et de se faire à cette nouvelle vie de nomade aux contraintes si différentes de nos vies françaises, tout roula comme sur des roulettes et même mieux.

 

On était heureux comme des enfants, rencontrant tout plein de belles personnes, découvrant des paysages juste incroyables, dormant chaque nuit dans un endroits différent, des fois en tente dans des lieux sauvages magnifiques rien que pour nous. Et le plus beau, le plus difficile à expliquer, notre nouveau rapport au temps. Le temps pour soi, le temps pour réfléchir, le temps pour lire, le temps pour philosopher, le temps qui disparait, les dates qui se mélangent. Le temps de se dépasser, le temps d'essayer, le temps de ne rien faire. Des soirées à discuter un verre de Pisco à la main sur une plage sauvage sous une voie lactée éblouissante. L'Amérique du Sud restera à jamais dans nos coeurs.

AUJOURD'HUI

Rentrés depuis le 15 août 2019, il n'y a pas eu un jour où l'envie de voyager ne nous a quittés. Manon a cependant trouvé un super boulot qui la rend heureuse et Geoffrey aimerait sécuriser notre famille par la construction d'une petite maison. Et puis, de toute façon, la pandémie s'en est mêlée. Même si on est heureux, d'être ensemble, proche géographiquement de nos amis et de nos familles, on ne se sent pas complets, épanouis. Viendra le jour où... Nous repartirons !

Le voyage aura été un vrai révélateur, il a accentué des pans de nos personnalités, confirmé des envies. Le défi environnemental occupe une grande partie de nos réflexions et a refaçonné notre quotidien. On a très envie de se rapprocher de la nature et des animaux, toujours un appareil photo à la main car, comme le disait Nicolas Hulot dans Ushuaïa : « l'émerveillement est le premier pas vers le respect ». Et c'est un but de vie qui nous plaît car on reste des enfants émerveillés par la vie qui nous entoure.

LES PRÉMICES DU GRAND VOYAGE !

L'un comme l'autre, nous n'avions presque pas voyagé durant les premières années de nos jeunes vies. Geoffrey avait un peu baroudé en France et Manon était allée une fois en corse et une fois à Ibiza. Mais nous avions bel et bien des âmes d'aventuriers et le premier voyage ensemble ne tarda pas à venir. Direction l'Arizona aux Ètats-Unis pour visiter un ami de Geoffrey. Une vraie révélation pour tous les deux.

 

Au retour, Manon quitta d'ailleurs la chimie pour des études de langues qui devraient normalement lui permettre de voyager. Elle ne se trompa pas, partit un mois en Chine, un an à Londres ce qui lui permit de rayonner un peu dans le nord de l'Europe en Angleterre, dans les deux Irlandes, en Hollande et en Islande, puis six mois à Paris. Pendant ce temps Geoffrey créait et gérait un atelier/galerie d'art dans le centre de Montpellier. 

Puis, enfin réunis et installés dans nos vies professionnelles, nous décidions de voyager le plus possible. Nous sommes rapidement partis un mois avec des amis en Indonésie, un voyage inoubliable et marquant. Puis il y eu le Maroc, le Québec, plusieurs petits voyages en France. En plus ce cela, Manon qui travaillait avec des éditeurs africains et du moyen orient, partit quelques jours au Liban et en Côte d'Ivoire.

 

Malheureusement, le malaise des voyages trop courts et la prise de conscience écologique arrivèrent vite et ne nous permettaient plus d'apprécier comme avant nos multiples périples. Pourtant la soif de rencontre, de découverte et d'aventure était encore plus forte. Nous en parlions souvent, longuement, et la réponse était simple : il fallait partir... Longtemps !

LA RENCONTRE...

Nous nous sommes rencontrés sur les bancs du lycée en septembre 2008, quand le destin nous a réunis dans cette classe de Terminale S1. Après quelques mois à se tourner autour, on décidait de se lancer dans la plus belle histoire de notre vie. Le bac en poche, on emménagea ensemble à Montpellier pour quelques années de folie... Geoffrey s'orienta en Science et vie de la Terre pour finir par devenir graphiste illustrateur quand Manon partit en chimie organique pour devenir chargée de communication... Ce qui en dit long sur nos personnalités !