• Geoof

Le Canyon de Colca, le plus profond* du monde

Mis à jour : 29 nov. 2019

Ça y est nous sommes bien arrivés au Pérou après ces quelques jours sur le Lac Titicaca qui ont parfaitement ponctué ce mois et demi en Bolivie où nous avons vécu quelques uns des moments les plus forts de notre voyage, je pense notamment à l'ascension du Huayna Potosi ou à la traversée du Sud Lipez ou encore à la découverte du mondialement connu Salar de Uyuni.


Stop, pas un pas de plus, des alpagas traversent

Nous partons découvrir un premier un lieu qui n'a pas à rougir : le canyon de Colca, le plus profond - ou le deuxième plus profond après le canyon de Cotahuasi qui serait peut être plus une vallée, on ne sait pas vraiment - canyon du monde avec ses 3400 mètres de profondeur ! Le grand canyon, à titre indicatif, est profond de 1300 mètres, sacré différence !


C’est avec nos deux amis Renards chéris Léa et Tibère que nous allons partager un bout de notre épopée péruvienne. Au programme ensemble : le canyon de Colca, le Machu Picchu et son fameux trek, les alentours de Cusco, les lignes de Nasca et l’oasis de Huacachina. Cela en fait des belles aventures en perspective.


Les voilà qui arrivent à Arequipa que nous visitons en une journée. Comme beaucoup de villes sud-américaines l'ultra-centre est très joli mais en dehors de ce périmètre c’est une toute autre réalité. Une succession de maisons en briques et broc à moitié finies, les ossements de fer encore apparents, sans crépis, sans charme. La route pour atteindre le village de Cabanaconde au coeur du canyon de Colca est magnifique, un troupeau d’alpagas traverse juste devant nous pour notre plus grand plaisir, nous montons jusqu’à 5000 mètres d’altitude ce qui laisse place aux paysages de haute montagne que nous aimons tant. Demain matin très tôt nous nous rendrons au Mirador Del Condor qui vous allez le voir porte bien son nom.


>> Tout savoir sur le condor <<

Avec une envergure pouvant aller jusqu'à 4 mètres, c’est le plus grand oiseau carnassier et le deuxième plus grand oiseau du monde après l’Albatros hurleur que l’on trouve en Antarctique. Il vit dans toute la cordillère des Andes nichant au gré des variations des parois rocheuses. Il ne pond qu’un oeuf par an. Quand il a peur ses plumes noires deviennent blanches. Il adore prendre des bains de soleil, écartant bien ses grandes ailes et tournant sur lui-même pour nous offrir un bien beau spectacle. Quand il se sent trop vieux il se suicide, il vole vole vole toujours plus haut et se laisse retomber jusqu’au sol. Après un bon repas il ne peut plus s’envoler, le ventre bien trop lourd il doit attendre que la digestion se mette en route. Aussi s’il se sent assiégé ou en danger il vomira son excédent de nourriture pour s’envoler. En parlant d’envol il ne bat des ailes que pour décoller, se servant ingénieusement des courants venteux pour se déplacer. Cet oiseau est fascinant. Voilà, vous en savez un peu plus sur la star de ces lieux !



Perspective atmosphérique dans le très profond canyon de Colca

Le jour est levé depuis peu, nous nous rendons au Mirador baignés d’une lumière matinale incroyable. Pas de condor à l’horizon mais après une petite heure d’attente ce sont deux condors nous font l’honneur de leur présence et nous offrent quelques petits rasés, ils sont vraiment impressionnants… Puis plus le temps avance, plus le soleil monte et donc plus l’air se réchauffe. C’est ce qu’attendaient nos chers amis pour montrer le bout de leur bec. On en compte pas moins d'une quinzaine, du jeune au pelage encore marron au vieux lascar couvert de cicatrices. Ils alternent petits vols pour tester l’air et bains de soleil pour se dorer la pilule. On tombe sur un gentil péruvien passionné qui nous explique tout un tas de choses super intéressantes sur les condors, sur le canyon, puis vers 9h30 il nous dit d’un ton solennel : « c’est l’heure, l’air est assez chaud ils vont tous s’envoler, positionnez-vous ici ». On l'écoute sans broncher. Et bien nous en a pris. Effectivement ils s’envolent tous les uns à la suite des autres dans un ballet circulaire majestueux et nous rasent de très près. On se régale, on prend pleins de photo, nous sommes ravis :) et c’est ainsi que nos amis nous quittent et s’envolent plus haut dans la montagne en quête de nourriture. Il est temps pour nous de retourner au village.


Mirador Cruz del Condor

Point sur une vieille tradition pas très jojo

Interdite de nos jours mais qui persiste toujours dans certains endroits reculés du Pérou, une vieille tradition péruvienne consiste à accrocher un condor adulte sur le dos d’un taureau à l’aide de cordage pour que l'un des deux tue l'autre. Le condor symbolise le Pérou tandis que le taureau lui symbolise l’envahisseur espagnol. Ils lâchent ainsi attachés les deux animaux dans un combat furieux et sanglant où le taureau rue en essayant de se défaire du condor pour le piétiner et/ou l’encorner tandis que le condor lacère de son bec et de ses serres le bovin. Il est très rare que le taureau s’en sorte et si c’est le cas cela est signe de malheur pour la nation péruvienne et cela annonce une très mauvaise année.


De retour à Cabanaconde nous abandonnons notre voiture et récupérons nos sacs a dos et c’est parti pour la visite du canyon. Nous avons choisi de découvrir la partie gauche, beaucoup plus sauvage et moins touristique mais qui n'est quasiment pas balisée… Attention à ne pas se perdre ! Nous entamons une descente vertigineuse de plus de 2000 mètres. La vue est exceptionnelle et les paysages tout autant, une fois de plus nous nous sentons infiniment minuscules devant la puissance et l’adresse de la nature. Il fait très chaud, nos genoux et nos pieds encaissent lourdement la descente plutôt hard alors imaginez la montée, quel calvaire !! Environ 5 heures plus tard nous voici en bas – deux heures de moins que le temps annoncé, on est plutôt fier. Nous croisons un joli serpent doré sur la route, puis nous nous arrêtons face à un petit geyser et nous voici arrivé a Llahuar où nous passerons la nuit. Génial, il y a des sources thermales, quel bonheur pour le corps et les muscles après une pareille descente ! Un bon repas, quelques cocktails, une ou deux parties de cartes et au lit. Mais avant il nous faut tenir conciliabule sur le programme de demain. Nous avons très envie d'aller voir une cascade qui est à 7 heures de marche auxquelles il nous faudrait rajouter les 7 heures de remontée ce qui nous obligerait à dormir de nouveau ici. C'est impossible ! Malheureusement le temps joue contre nous… Snif. Dès lors deux choix cornéliens s’offrent à nous : remonter à pied le canyon tranquillement ou se lever très tôt faire une marche de 5 heures en direction de la cascade et revenir pour 11h00 afin de prendre le seul colectivo - bus - de la journée pour remonter le canyon. Nous optons pour la deuxième solution.


Au coeur du canyon de Colca

La ballade est vraiment sympa mais nous sommes frustrés de ne pas arriver jusqu'à la cascade d’autant plus que des groupes d’abeilles en colère nous poursuivent et s’acharnent sur Léa. On aurait vraiment aimé avoir un jour de plus mais c'est ainsi, au moins nous réussissons à revenir dans les temps, exténués certes mais dans les temps. Un bébé âne très curieux vient nous réveiller un peu, il est trop choupi, on s’amuse comme des enfants avec lui et après une dizaine de selfies au bas mot nous le quittons pour monter dans le « bus cercueil sur roue ». Il vaut mieux avoir le coeur bien accroché quand ce dernier prend des virages à fond à flanc de falaise. Nous arrivons finalement en vie mais la journée est loin d’être finie, il nous faut maintenant nous remettre en route sur une piste montagneuse pour rejoindre Cusco. La fatigue, l’altitude, la nuit, la pluie et la qualité de la piste font de se trajet un enfer. Finalement nous nous arrêtons dans un village dont j’ai totalement oublié le nom pour nous restaurer et nous reposer un peu. Demain nous reprendrons la route et arriverons avec soulagement à Cusco dans l’après-midi et dans les temps pour le Trek de l'inca réservé il y a 6 mois. Nous allons donc enfin découvrir cette fameuse cité à l’origine de tant de contes et mystères.



From Colca with love.

L'Odyssée des Renards in Llahuar

32 vues

© L'ODYSSÉE DES RENARDS

Geoffrey & Manon

Contactez-nous !

L'Odyssée des Renards Blog de voyage