• Geoof

Une rencontre au-delà des mots

Mis à jour : sept. 13

Norma et Guillermo. Comment vous parler d’eux ? Ils sont de ces personnes qui au premier regard font un saut de l'ange dans votre coeur.


De gauche à droite : Guillermo, Octavio, Eugenio, Norma, Geoffrey et Manon

Parlons un peu de l’hospitalité des Argentins…

Il n’est plus nécessaire de vous présenter Norma et Guillermo nos sauveurs argentins comme nous aimons les appeler. En plus de nous avoir dépatouillé de la mierda dans la Puna, figurez vous qu'ils nous ont invité à les visiter pour découvrir et manger un véritable asado, spécialité argentine qui pourrait s'apparenter à un super barbecue.


Nous ne pensons pas y aller car ils habitent une petite bourgade de 1500 habitants proche de Rosario qui n’est pas du tout sur notre trajet. Sauf que nous avons vraiment un bon feeling avec eux, même si nous ne les avons pas vus plus d’une heure et puis une petite voix intérieure nous dit d'y aller. Alors allons-y ! C'est parti pour une longue journée de route. Comme de coutume dans le nord de l'Argentine, les barrages de policiers et de gendarmes s'enchainent et à l'habituelle question donde van ? - où allez-vous ? - nous répondons grand sourire Cañada Rica. Le GPS nous dit que nous y sommes presque, au milieu de la campagne, des champs à perte de vue. Et surprise ! Ils ont tellement peur que l’on se perde que Guillermo nous attrape à la volée, en moto bien sûr, à l'entrée du village. Il a l’air vraiment très heureux de nous voir !! Nous le suivons jusqu'à leur superbe maison : terrain de foot, piscine, salle des fêtes pour les amis… Bref, un petit paradis.


Nous nous asseyons pour le traditionnel maté en compagnie de leur fils Octavio et de sa compagne. Norma est tellement heureuse de nous avoir chez elle qu’elle entreprend l’appel de tous ses amis pour qu’ils viennent voir leurs nouveaux amis. S’ensuivent de multiples câlins et discussions… Pas moins de 10 personnes viennent à notre rencontre, intrigués par ces drôles de Français. Nous avons même le droit à un pot de confiture maison. Miam. On a l’impression, juste un instant, de goûter à la notoriété. Pendant ce temps Guillermo, soucieux de notre bien-être, entreprend la révision de notre Fitz adorée. Ils sont vraiment aux petits soins, c’est tellement agréable.


La vie à l'argentine : maté y asado

Trêve de plaisanteries, il est 23h00, l’estomac gronde, la faim se fait sentir, des tambours battent dans nos estomacs... Place à l’asado !! Comment décrire ce repas digne d’un banquet d'Asterix : les différentes viandes sont aussi tendres que du beurre, les patates au romarin qui les accompagnent sont tout simplement succulentes et que dire du vin débouchonné par Guillermo pour l’occasion ? Il se fait tard et ils nous invitent à dormir chez eux, trop cool ! Le lendemain c'est au tour de la famille de nous rendre visite : les grand-parents puis leur second fils Eugenio viennent à notre rencontre. Il pleut ! Vous allez dire oui et alors ? Et alors il n'a pas plu depuis très longtemps et la terre manque d'eau. Selon la grand-mère Olga c’est grâce à nous, nous leur portons chance. Ils nous invitent à rester une seconde journée chez eux. Nous sommes un peu gênés et ne voulons pas déranger… On hésite… Peine perdue. Nous acceptons finalement à la condition qu’ils nous laissent leur préparer une tartiflette. Deal!


Norma entreprend de nous faire visiter son village : d’abord le cabinet de médecin de Guillermo puis leurs terres agricoles, c’est très charmant on se croirait en campagne française. Nous allons ensuite faire les courses pour la tartiflette. Tout va bien jusqu'au Reblochon... Il nous est impossible d’en trouver. Bon en même temps on rêvait un peu je crois ! Amis savoyards, nous sommes désolés mais nous utiliserons donc un « fromage » de substitution dont je tairais le nom. Allez aux fourneaux ! Manon y met tout son coeur et franchement le résultat y est. Ils sont conquis et nous demandent la recette. Norma quant à elle nous prépare, en plus de la tartiflette, un bife al disque. La table est remplie. On va bien manger. Son plat est un délice, encore une spécialité qu'ils nous font découvrir, c'est génial. Le vin et les discussions se poursuivent jusqu'à tard. Guillermo nous raconte qu’il a soigné Maradonna quand il était jeune, photo à l’appui. La peau du ventre bien tendu vient le moment d’aller au lit.


Repas franco-argentin, oui c'est une tartiflette

Le lendemain nous entreprenons de faire nos sac, non sans une once de tristesse, on est tellement bien ici, on serait bien resté une semaine. Après un dernier déjeuner copieux où nous découvrons la pizza sauce salsa et coeur de palmier le temps des adieux a sonné ! Norma verse une larme et nos coeurs se déchirent… mais ils nous promettent de venir nous rendre visite en France en 2020. Ouf ! Ce n'est qu’un au revoir.


En route pour la capitale, je nomme ici Buenos Aires !


From Cañada Rica with love


206 vues

© L'ODYSSÉE DES RENARDS

Geoffrey & Manon

Contactez-nous !

L'Odyssée des Renards Blog de voyage