top of page

Un passage de frontière éprouvant, Las Lajas et quelques galères...

Dernière mise à jour : 6 avr.

C'est bon, tout est réparé. On a récupéré l'ordinateur à la boutique Apple de Quito, le Fitz est chez le garagiste, on est reposé après notre douce semaine à Canoa, c'est reparti pour l'aventure ! Dernier pays en vue, let's go pour la Colombie, youpi ! Mais avant, il y a le passage de frontière...


Le passage de frontière de l'Équateur vers la Colombie est vraiment délicat... L'horreur de la misère nous saute aux yeux. Il y a des files interminables de réfugiés vénézuéliens qui arpentent les routes dans une souffrance et une détresse apparentes. Ils s'entassent à la frontière, espérant obtenir le précieux sésame leur donnant le droit de traverser. Bien que des ONG soient présentes pour les aider, le chaos qui régnait là-bas nous reste en mémoire... D'autant plus que pour nous, Occidentaux, le passage n'est pas le même. On nous demande de doubler tous ces gens qui attendent ici depuis des jours... Pour nous, le passage de frontière et le tampon auront été une formalité, 10 minutes à peine. Nous nous sentons vraiment mal. J'ose à peine croiser leur regard. Mais bon, tout cela nous dépasse malheureusement et nous n'y pouvons rien... Tout ce que nous pouvons faire, c'est continuer notre périple en étant bienveillants avec les gens que nous croiserons.


En sortant du poste frontière, Geoof remarque une tâche d'huile sous la voiture. Notre mécanicien en herbe est sans appel, ça vient bien de Fitz... Et mince, elle sort à peine du garage ! On prend la direction de notre premier stop, Las Lajas, une merveille architecturale. C'est une sublime église construite sur un pont dans un petit canyon. Nous n'avons pas été grandement émerveillés par les bâtiments jusqu'à présent. Bon, il faut dire que nous sommes plutôt tentés par la nature que par les hôtels et les villes. Mais nous avons quand même bien aimé Cusco, La Paz ou Buenos Aires. Ce bâtiment-là, par contre, est vraiment, vraiment splendide. Une très belle surprise qui annonce, on l'espère, de bonnes augures pour le reste de la Colombie.



Sanctuaire de Las Lajas

ou basilique Notre-Dame-du-Rosaire



Le prochain stop doit se faire près d'une magnifique lagune au sommet d'un volcan, mais Fitz a encore perdu beaucoup d'huile, on s'inquiète... On s'arrête donc dans une auberge pour routiers dans un petit village juste à côté du volcan. On apprend que la lagune est fermée, suite à un glissement de terrain, super ! On est venu pour rien... Pire encore, Fitz a perdu toute son huile... Heureusement, le gérant de l'hôtel est une fois de plus adorable et examine notre bébé. Il y passera la journée et le verdict tombe : il ne peut pas la réparer, le réservoir d'huile est fissuré. Gros coup de stress, on est vraiment dans un petit village loin de tout. Notre nouvel ami nous amène dans des garages qu'il connaît. Même avec lui à nos côtés, ils nous sortent des prix de dingue du style : "il faut sortir le moteur pour 500 euros". Bref, c'est la panique ! Forcément, avec nos têtes d'occidentaux, ils se disent "jackpot", et ils savent très bien qu'on est coincés dans le trou du cul du monde, un endroit absolument pas touristique, et que donc ils ont l'avantage sur nous. On refuse catégoriquement de payer de telles sommes et finalement, le gérant de l'hôtel comprend qu'on n'est pas vraiment dépensiers et il nous amène chez le père d'un ami à lui. On atterrit chez un papi garagiste qui, je vous jure, n'a rien ! Aucun outil. C'est un carré de terre, il n'y a pas de toit, aucune machine, aucun outil si ce n'est son marteau, sa clé molette et deux ou trois tournevis... Un box de cheval ou un cabanon de concierge est mieux équipé.


Il a un accent taillé à la hache, non aiguisé, la communication est... comment dire... très difficile. Mais au moins, il a vraiment l'air gentil et il a envie de nous aider. Dans ce petit village perdu, il y a très peu de touristes qui passent, encore moins qui tombent en panne, du coup, notre papi appelle sa famille car il faut absolument qu'ils viennent voir les Français qu'il a dans son garage. Une fois tout ce beau monde réuni, Fitz est surélevé sur quatre souches de bois et papi commence son œuvre. Nous répondons à une ribambelle de questions posées par "mamie", plutôt très curieuse, sur nous et notre voyage. Elle nous fait une démonstration de danse et nous invite à danser, on essaie mais nos corps de Français tout raides ont du mal à se mettre en route. Elle nous bénit aussi une bonne dizaine de fois, car pour elle, c'est un signe de Dieu si nous sommes avec eux aujourd'hui. C'est un moment très fort en émotion qui nous a vraiment marqués.


Il aura fallu moins d'une heure à papi pour nous sortir le réservoir d'huile et sans toucher au moteur. Il nous montre la fissure... argh... On se rend chez son ami soudeur pour réparer ça. En à peine une journée, papi nous bricole un truc qui tiendra jusqu'à Bogota et pour à peine 40 euros ! Merci papi. Fitz ne fuit presque plus. Séance de câlins générale, une dernière bénédiction avec en cadeau une icône de la sainte des voyageurs pour nous porter chance, et nous voilà prêts à nous mettre en route pour notre prochain stop, le désert de la Tatacoa.


La route pour s'y rendre est monstrueusement horrible, et je pèse mes mots... Alternance entre piste et route pour traverser les Andes avec : des éboulements, des coulées de boue, des inondations, des chutes de pierres, une route fermée car écroulée, des engins de chantier partout qui tentent de dessiner un semblant de chemin... Un enfer, on a vraiment eu peur. Mais la gaieté des Colombiens a frappé et alors qu'on est immobilisés au milieu d'un éboulis en attendant que des tractopelles déblaient, un mec sort de la voiture de devant et vient nous offrir un disque, une maquette de ses propres chansons. "Pour passer le temps" nous dit-il. On finira donc notre périple en chanson. De plus, il y a très très peu de stations essence et certaines sont vides. Bref, on est vraiment contents d'être arrivés en vie à... La Tatacoa !



From Las Lajas with love.

Contemplation paisible du majestueux sanctuaire de Las Lajas, niché dans les montagnes de Colombie.


27 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comentarios


bottom of page