• Geoof

Le carnaval bolivien de Cochabamba

Nous sommes revenus de notre voyage dans le temps au pays des dinosaures pour retrouver la civilisation moderne que nous connaissons bien. Bien qu'un peu plus folklorique puisque nous allons découvrir dans la ville de Cochabamba ce que le mot carnaval signifie vraiment !


Un aperçu des journées que nous avons vécues à Cochabamba

Arrivés à Cochabamba nous perdons une plaquette de frein sur la route - ce sont des choses qui arrivent... ou pas - nous nous rendons chez le garagiste afin qu'il nous répare ça mais il nous annonce, comme tout bon garagiste qui se respecte, qu'il faut également changer le support moteur et un phare. Bref, vendu. Nous rentrons en taxi à l'auberge qui se trouve au pied du christ rédempteur. Attention à l'anecdote : il s'agit du plus grand christ rédempteur d'Amérique du sud... plus haut que celui de Rio de Janeiro. Ça vous en bouche un coin hein ? Nous nous reposons une journée et faisons la connaissance de Victor dit l'homme au sourire ravageur et à la moitié de la tête rasée :) mais aussi de Leslie et Adrien tout deux de Clermont-Ferrand. Adrien, très cool, arbore des dreadlocks en construction et fait du hand-ball. Leslie plus speed et experte en bracelet macramé arbore elle un tatouage mal aimé. Il se trouve aussi par un heureux hasard que c'est une très bonne amie de Mathias qui n'est autre que le cousin germain de mon ami d'enfance Idrissa. Que le monde est petit. Et qui va là aussi ? Notre petite Emma. Nous nous entendons très bien avec tout ce beau monde et passons quelques jours fort sympathiques. Arrive le carnaval - c'est la fête de l'année en Bolivie - et tout le monde attend ce moment avec impatience ! Il paraît même que le plus grand défilé du monde a lieu pas loin dans la ville d'Oruro... Décidément, Brésil vs Bolivie : qui est le plus plus ? Mais nous n'avons pas vérifié. Dès l'aube la fête bat son plein, l'effervescence qui monte de la ville et de l'avenue principale est tout autant enivrante que les odeurs de Salchipapa qui chatouillent les narines à faire saliver. Il y en aussi pour les oreilles avec ces jolis airs de musique mélodieux sur lesquels tout le monde aime à se trémousser mais prenez gare, ici ce sont les enfants qui font la loi. Armés de petites bombes à eau et surtout de bombes aérosoles qui crachent de la mousse blanche, ils sont partout ! Partout ! Ils se faufilent sous les gradins et redoublent d'ingéniosité dans l'élaboration de plans d'attaque dignes du GIGN. Au début protégés par notre statut de touristes étrangers et grandement impressionnés par la carrure de Geoffrey ils n'osaient pas s'en prendre à nous... puis le temps passant, nos petites têtes de blancs bien apprivoisées, nous avons fini comme tout le monde... Couverts de mousse blanche.


1. 2. 3. À l'attaaaaaaaaaaaque !

Nous passons l'après-midi à vagabonder dans les rues de la ville en observant les groupes défiler. C'est une véritable marrée humaine, de couleurs et de costumes entremêlés qui vous apprêtent d'un sourire béat incontrôlé. Nous nous asseyons parfois sur les gradins pour avoir une vue d'ensemble. Ici chaque région/ville/village présente un groupe habillé à ses couleurs. Il y en a plus d'une centaine qui défilent en virevoltant au son des danses traditionnelles, des chars de musique se glissent au milieu de ce beau monde. Les costumes sont difficilement descriptibles, c'est un mélange de cowboy et de marabou guerrier pour les hommes et de cowgirl ou pin-up pour les femmes. Il y en a aussi des plus extravagants avec des dragons-yéti ou autres bêtes mythologiques qui nous sont inconnues. Sans conteste, notre groupe préféré est celui de la jungle, descendants des esclaves africains, leurs costumes sont magnifiques, leurs sourires contagieux et leur rythme endiablé au point de vous pousser vous aussi à vous dandiner. Une superbe expérience culturelle.



Virevoltant, dansant, enivrant

Finies les festivités, nous nous mettons en route pour La Paz avec deux passagers clandestins : j'ai nommé Emma et Victor suivis par Leslie et Adrien qui nous rejoignent eux par leurs propres moyens. En route pour une joyeuse beuverie dans la capitale la plus haute du monde avant un programme décapant ! Vous allez voir !



From Cochabamba with love.


40 vues

© L'ODYSSÉE DES RENARDS

Geoffrey & Manon

Contactez-nous !

L'Odyssée des Renards Blog de voyage