• Manon

De Santiago à Mendoza

Notre vrai premier coup de coeur.


Aujourd’hui, samedi 8 septembre 2018, c’est le grand jour. Après une semaine embourbés dans la paperasse administrative pour l’achat de notre voiture Fitz, une Suzuki Grand Nomade, nous voici sur LA route qui relie Santiago au Chili et Mendoza en Argentine. Route dont on nous a promis une succession de paysages magnifiques. Je peux déjà vous le dire : promesse tenue.


Première rencontre avec un Guanaco

Au départ de Santiago, la traversée des Andes est exceptionnelle pour atteindre le poste frontière qui culmine à quelques 3000m d'altitude. C’est raide, mais c’est beau. Nous avons une certaine appréhension à passer la frontière. Nous Européens ne sommes pas ou plus habitués à ce genre de chose, d'étape dans un voyage... Mais c’est sans compter sur l’aide précieuse de deux jeunes Argentins. En plus d’être muy sympaticos, ils jouent les interprètes et détendent notre douanier qui, disons le, est un peu coincé. Une petite demi-heure plus tard, après une conversation approximative en français sur Picsou et un tampon en plus dans le passeport, c'est plié. Estamos en Argentina. Quel bonheur, on peut se détendre. La neige de cette fin d’hiver parsème les montagnes de tâches blanches. La route large et désertique est incroyable. Toutes sortes de couleurs ocrées nous entourent, c’est un vrai plaisir pour les yeux.


La neige de cette fin d’hiver parsème les montagnes de tâches blanches

En chemin, nous faisons une halte au pont de l’Inca, El Puente del Inca : quel endroit étonnant ! Des dégagements de soufre d’un volcan se sont déposés jadis à cet endroit précis et grâce à l’action de l’eau passant par là, ont enrobé ce pont de couleurs peu ordinaires dans la nature, des jaunes aux verts en passant par des rouges peu communs. Déjà conquis par cet endroit, nous ne sommes pas au bout de nos surprises.


El Puente del Inca : couleurs peu ordinaires dans la nature

Nous déjeunons à Uspallata, la plus grande « ville » avant Mendoza depuis la frontière où nous prenons chacun une escalope milanaise. Elles sont plus grosses que l’assiette, littéralement. Méga fat, on vient de prendre un kilo chacun… Au moins ! Pour rejoindre Mendoza, trois routes s’offrent à nous, une espèce d’autoroute comme par chez nous, une route où il y a peu d’informations et la route… piste aux 365 virages, El Camino de las 365 Curvas. Devinez celle qu’on a emprunté ? Et oui, bonne réponse, la route aux 365 virages, la numéro 52. Nous voici partis pour 100 km dont 25 km de curvas. Quel kiffe, de quoi tester nos 4 roues motrices. C’est bon, c’est confirmé, on va pouvoir rouler partout avec notre petit bébé Fitz. Au début, la route est construite au milieu des Andes. Montagne à gauche, montagne à droite. RAS. C’est juste totalement dépaysant. Le goudron d’Upsallata se transforme assez rapidement en terre rocailleuse, nous voici à 3100 mètres d’altitude pour la deuxième fois de la journée avec un panorama sur la vallée à couper le souffle. On attaque la descente des virages. Pour nous accueillir, nous qui sommes quasiment seuls au monde, un condor qui décide de s’envoler devant et juste pour nous. Muchas gracias ! Quelques centaines de mètres plus tard, quoi ? Oh un renard. On prend cela pour un signe du destin. L’Odyssée des Renards promet d’être belle. S’ensuit la rencontre avec de nombreux guanacos, petits frères du Lamas carrément plus mignons. Un peu farouches mais pas trop, on les approche d’assez près. Pour des amoureux de la nature, voir ces animaux dans leur espace naturel est un vrai cadeau. On prend d’ailleurs du retard sur le planning de la journée. Oui, nous n’avons pas encore perdu nos bonnes vieilles habitudes, l’heure de la journée est encore un point essentiel dans notre vie. Mais plus pour longtemps, je l’espère. On est crevé, nous sommes partis à 8h30 de Santiago et nous arrivons à Mendoza à 18h30. Quasiment 9h de route, mas o menos.


Et pour couronner cette belle première journée d’aventure, de road trip, nous arrivons dans un super camping un peu excentré, le camping Suizi où je vous conseille de séjourner, on s’y sent comme à la maison.


El Camino de las 365 Curvas

Nous partirons demain pour le Parque Ischigualasto puis pour un lieu moins connu qui pourtant paraît grandiose : La Laguna Brava.


From Mendoza with love.



253 vues1 commentaire

© L'ODYSSÉE DES RENARDS

Geoffrey & Manon

Contactez-nous !

L'Odyssée des Renards Blog de voyage