• Geoof

Direction le ciel... dans la vallée de l'Elqui au Chili

Adios Valparaiso. Pour rejoindre le centre nord du Chili et la vallée de l'Elqui célèbre pour ses vignes à Pisco choisissez plutôt - si vous le pouvez/voulez - d'emprunter une route assez méconnue qui s'avère plutôt être une piste très sinueuse avec beaucoup d'éboulements et où les bus ne passent pas mais qui en vaut la peine : la ruta de las estrellas - la route des étoiles. LE meilleur endroit au monde pour l'observation céleste. Là vous vous dites mais ce n'est pas le désert d'Atacama ?


Un petit aperçu de notre ciel pendant les quelques jours à venir sur la ruta de las estrellas

Et non on nous aurait menti, le désert d'Atacama c'est pour les touristes, les scientifiques viennent ici, sur cette fameuse route des étoiles. Le désert d'Atacama reste tout de même un excellent endroit mondialement connu pour l'observation des étoiles. Sur les sommets qui entourent la route de nombreux observatoires avec des télescopes tous plus grands les uns que les autres pointent le bout de leur dôme, on se croirait dans Star Wars. Nous choisissons de nous arrêter dans une petite hacienda proche du village d'Hurtado franchement pas connue mais que l'on vous conseille fortement : Los Andes. Créé par des Allemands il y a quelques années ce lieu est merveilleux, bien entretenu, bien décoré avec un super jardin, isolé et en pleine nature avec des chevaux partout... À peine sur le palier nous sommes déjà conquis mais c'est cher, très cher... Pas de panique, ils ont pensé à tout, il y a un camping un peu plus loin bien plus accessible pour notre porte monnaie. Il vous sera possible de jeter votre tente sous un saule pleureur totalement à l'abri des regards avec une petite balançoire au dessus de la rivière, le nécessaire pour faire un feu et même une arrivée d'eau et des toilettes sèches. Un petit coin de paradis. Clou du spectacle ? L'ancien propriétaire de l'hacienda aujourd'hui décédé était une personne fortunée et passionnée d'astronomie, il a investi dans 4 télescopes très haut de gamme à plus de 200000 euros pièce pour le moins cher, du gros matos de pro, sous dôme. Aujourd'hui ils sont gérés par son ami d'antan Pedro Bojar, ancien du CNRS qui passe une grande partie de ses nuits à explorer cette merveille incomprise qu'est l'univers. Nous apprenons qu'il organise des initiations à l'astronomie pour 20 euros par personne ce qui est bien moins cher que les excursions touristiques habituelles sur ce thème. Seuls avec lui vous aurez la chance de pouvoir poser toutes vos questions et de profiter du matériel, pour nous c'est vraiment le super plan. Le rendez-vous est pris pour 22h00.


Aperçu du camping

Pedro vient nous chercher, nous montons vers les télescopes, nous sommes excités comme des puces. Il commence par nous expliquer les bases de l'astronomie le temps que la nuit tombe pleinement. On apprend beaucoup, on boit ses paroles, c'est un vrai passionné. Par exemple saviez-vous qu'on ne voit pas le même ciel dans l'hémisphère sud que dans l'hémisphère nord ou encore que les incas utilisaient le reflet des étoiles dans des flaques d'eau pour créer leurs cartes ? Armé de son super laser vert il nous montre les quelques constellations les plus connues de l'hémisphère sud, puis Sirius, l'étoile la plus brillante à notre oeil ou encore mars et sa teinte orangée, il nous apprend à différencier à l'oeil nu une étoile d'une planète, la première scintille l'autre non, à repérer le sud grâce à la Cruce Del Sur seulement visible dans l'hémisphère sud comme le faisaient les marins à l'époque... C'est vraiment génial, j'ai des étoiles dans les yeux : jeu de mots ramuncho ! Le ciel s'est noirci, on passe aux choses sérieuses, on entre dans le dôme et nous allumons le télescope, c'est vraiment une machine énorme. C'est la première fois que je vois ça, j'adore ! Il entreprend de nous montrer les étoiles les plus connues, les conglomérats, les autres galaxies, une supernova ou encore une nébuleuse... Nous en prenons plein la vue, c'est incroyable, nous sommes ici et à la fois ailleurs, très loin. Nous nous sentons infiniment petits face à ce gigantisme qui nous renvoie à notre condition d'humain, de hasard de la nature. Imaginez, vous commencez à cogiter, à vous poser des milliers de questions, vous vous sentez à la fois terriblement détendu et apaisé devant une telle beauté et pourtant tellement anxieux et plongé dans le doute... L'univers pour relativiser, ça plairait à Einstein. Revenons au présent, à chaque fois qu'on change de cible Pedro doit entrer les coordonnées GPS sur l'ordinateur et le télescope se met à bouger tout seul tel l'étoile de la mort pointant sa cible. Oups il est déjà 2h30, le cours devait finir à minuit apparemment le courant passe bien entre nous. Il faut dire que nous sommes comme des enfants, les questions fusent. Nous décidons d'aller prendre des photos des étoiles et là surprise Pedro nous dit qu'il est aussi astrophotographe. Il reste encore un peu avec nous sous cet incroyable ciel, nous donne quelques conseils, cet homme est une perle. Nous sommes super contents de nos clichés et puis... Il décide de montrer les siens... Choc intersidéral, ils sont époustouflants, comment peut-on faire ce genre de photos sans filtre ni retouche ? Nous sommes totalement ébahis. Je veux les mêmes !!! Pedro nous dit qu'il n'a personne demain soir et que pour le même prix il peut nous apprendre à faire ce genre de photos pendant 2h... Un cours d'astrophoto autrement dit :) trop trop bien, nous sommes aux anges. On s'en retourne dans notre petit coin de paradis, le coeur léger et tout plein d'excitation pour demain. Un dernier coup d'oeil vers la voie lactée qui traverse le ciel de part en part et au lit, dans une autre galaxie, celle des rêves...


Sur la route pour Vicuña

Le lendemain nous nous mettons en route accompagnés de notre Fitz adoré pour la vallée de l'Elqui et la ville de Vicuña, un oasis de verdure au milieu du désert. L'endroit où on fabrique le Pisco, fameux alcool de raisin du Chili et du Pérou (attention ils sont différents). Après trois heures de route aussi dangereuse que magnifique nous voici arrivés au milieu des vignes à perte de vue. Elles sont totalement différentes des nôtres beaucoup plus hautes, ressemblent à de petits arbres et les raisins sont bien plus gros. Quoiqu'il en soit tout ce vert est comme une bouffée d'oxygène pour nous après l'aridité du désert. Nous décidons d'aller manger dans un restaurant de cuisine solaire, au Delicias del sol. C'est surprenant ! Des réflecteurs faits maison un peu comme mon briquet solaire pour ceux qui me connaissent sont disposés en plein soleil, ils font tout cuire dedans et assez rapidement : viande, légume, pain, c'est très original et 100% libre d'énergie. Je n'avais jamais essayé et ça me plaît bien, c'est une expérience extraordinaire. De plus le restaurant est équipé de hamacs avec vue imprenable sur la vallée, parfait pour la sieste d'après manger, il est d'ailleurs difficile d'en sortir.


La vallée de l'Elqui et le restaurant solaire de Vicuña

L'après-midi nous avions prévu une dégustation de Pisco mais je ne vous cache pas que nous avons encore la tête dans les étoiles et que la séance photo de ce soir nous obsède... nous décidons donc de passer outre la ville de Pisco qui porte bien son nom, et ce n'est pas rien pour nous, et de vite rentrer à l'hacienda pour repartir ailleurs. Une fois là-bas nous prenons une petite douche et nous nous reposons au bord de la rivière. Après le traditionnel wok, nous nous mettons en route pour rejoindre Pedro mon nouvel idole au même titre que Mike Horn. Il nous annonce qu'il a un groupe de dernière minute, il nous faut patienter avec un petit café et une paire de jumelle sur des transats où nous passons deux heures à observer les étoiles et à nous rappeler ce qui nous a été enseigné la veille ou à faire des conjectures toutes plus improbables les unes que les autres sur la vie, les ovnis, les probabilités de telle ou telle chose... Si seulement toutes les salles d'attente étaient comme celle-ci, quel bonheur ce serait de patienter. À 23h30 son excursion se finit et il vient nous chercher. C'est parti pour la session photos. Je vais expliquer les grandes lignes mais si vous voulez plus de détails n'hésitez pas à nous contacter.


Premièrement il vous faut un appareil très performant, un reflex professionnel, heureusement nous en possédons un, un objectif encore plus performant ici celui de Pedro un 200mm focale fixe f/2,8. Ensuite il vous faut fixer votre appareil sur le télescope, cela vous permettra de viser avec précision, vous cherchez l'étoile la plus brillante dans le ciel, Sirius depuis la Terre (sans compter le soleil le jour, on est d'accord) et vous faites la mise au point sur celle-ci à l'aide d'un Batinov, sorte de grille que vous placez sur la lentille. Si vous n'en avez pas, la mise au point peut se faire manuellement, à un peu moins que l'infini. Une fois la mise au point effectuée, entrez les coordonnées de l'astre que vous souhaitez photographier dans le télescope, celui-ci va le viser avec précision et donc l'appareil aussi, ensuite il faut effectuer quelques réglages particuliers en modifiant votre ISO et votre temps de pause qui ici sera de 2 minutes et là c'est parti pour 16 fois la même photo de 2 minutes. Le résultat est époustouflant ! Sans doute les plus belles photos que nous ayons pris, voyez plutôt.


Carinae une super nova et Tarantula une nébuleuse

Vous pouvez ensuite à l'aide d'un logiciel assembler les 16 clichés en un seul ce qui vous fera gagner en netteté. Nous répétons cette opération 5 fois pour 5 astres différents dont la supernova Carinae qui est de loin ma préférée même s'il s'agit d'un soleil qui s'effondre sur lui-même et qu'il est fort probable qu'il mène à notre perte d'ici quelques millions d'années... Oups, il est déjà 4h00, le cours s'est encore étalé... Je serais bien resté toute la nuit la tête dans les étoiles :) mais bon on a une longue route demain donc au lit. Direction El Parque Pan de Azucar.


From la ruta de las estrellas with love.


55 vues

© L'ODYSSÉE DES RENARDS

Geoffrey & Manon

Contactez-nous !

L'Odyssée des Renards Blog de voyage