• Geoof

Huacachina : dévalons les géantes dunes de sable

Mis à jour : mars 7

Nous laissons les mythiques lignes de Nasca derrière nous et, toujours accompagnés de nos deux renards préférés, nous nous rendons à la périphérie d'Ica dans la sublime Huacachina, un oasis de verdure au milieu de dunes de sable gigantesques… Le décor est planté, fabuleux !


Sur la plus haute dune de Huacachina

Arrivés là-bas nous sommes un peu dubitatifs sur l'endroit, nous ne sommes pas du tout perdus au milieu du désert, la grande ville d'Ica est à 5 minutes seulement, il y a énormément de touristes, de bars et de restaurants. On est assez loin de l'idée que l'on se fait de l’oasis perdu où l'on ne croiserait qu'une caravane de chameaux, quelques chèvres et un alchimiste… Mais bon la disposition du lieu est quand même incroyable et il y a de quoi faire. D'ailleurs les fêtards foncez, il y a de la VIE ici, c'est le moins que l'on puisse dire. Nous voici donc en train de déambuler dans l'oasis, on visite un peu, les gens sont comme toujours très accueillants. Les locaux nous affirment qu'il est absolument impossible de venir ici et de ne pas faire un tour de buggy dans le désert pour admirer le soleil se coucher.


Soit. On n'est pas très emballé par l'idée. Moteur, pollution, bruit, le tout saupoudré d’une ambiance Disneyland enfin vous voyez quoi, tout ça tout ça. Finalement on se décide à y aller et comme vous allez le constater, nous nous sommes vraiment bien amusés...


Les cloches sonnent 17h00, l'heure du buggy. C’est assez incroyable on dirait une sorte de pèlerinage, 80% des gens présents dans l’oasis se rendent tous en même temps au départ d'une trentaine de buggys. Mon dieu, dans quoi s'est-on embarqué ? Allez hop, on grimpe à bord de l'engin. GO ! Et franchement... C’est énorme !! Le pilote ne ménage pas sa monture, on est à fond en plein désert, on vole entre les dunes, grosse descente, grosse montée, virage serré, tout le monde hurle et certains manquent même de tomber. Les sensations sont incroyables, on rigole à pleine gorge, on adore. Qui l'aurait cru ? Petite pause, on reprend nos esprits pour une session photo au milieu du désert, c'est assez drôle, tu vois des filles débarquer en robe de soirée, plus maquillées que le joker dans Batman, enchaîner les pauses glamours… Les likes sur insta ça se mérite.


Nous aussi on se la joue dans le désert de Huacachina

Deuxième arrêt, mon préféré, la pause sandboard. On s’équipe tous d’une planche de snow et on entame les descente sur une sacré dune de sable… Debout pour les plus téméraires et à plat ventre sur la planche, la tête en avant pour ceux qui tiennent à leurs genoux. Bon pour ne rien vous cacher nous ne participerons pas à cette discipline aux JO c’est même plutôt catastrophique haha on a bien quelques jolies photos ou l’on croit, je dis bien on croit, que nous sommes performants... La réalité est tout autre ! On passe énormément de temps les pieds en l'air et la tête dans la sable… Pour vous dire, j’ai eu du sable dans les dents pendant 5 jours. Là le chauffeur nous regarde, un sourire malicieux lui tire les lèvres : « allez vous vous êtes bien échauffé, maintenant on passe aux choses sérieuses ». Dix minutes de buggy plus tard nous voici au sommet d’une dune géante à faire passer la dune du Pilat pour un vulgaire château de sable. « Allez, vous descendez !! N'ayez pas peur. » On s’observe, on réfléchit, on tergiverse, soudain un Suisse chausse ses skis et entame la descente debout, un sandboarder l'accompagne… Ça ne se passe pas trop bien pour les deux hahaha - rire moqueur - nous décidons donc par peur ou par simple bon sens, à vous de voir, de descendre à plat ventre et croyez-moi même à plat ventre il vaut mieux avoir l’estomac bien accroché. Mais wow c’est dingue cette sensation de vitesse, vous dévalez la dune à toute allure, le sable vous fouette le visage… puis quand vous vous relevez et que vous regardez d’en bas ce que vous venez de faire, ça calme… Léa ne trouve pas la force en elle de le faire du coup notre gentil pilote la charge sur le buggy et s’envoie la descente… On l'entend hurler. J’ai vraiment cru qu'ils allaient se retourner, ça faisait peur à voir alors à vivre… Gloup. La pauvre lélé aurait mieux fait de descendre en sandboard !


Dévalons les dunes de sable du désert de Huacachina

Une fois toutes ces sensations fortes passées nous avons bien mérité un peu de repos. On crapahute au sommet d’une dune et là on se pause pour admirer l’astre solaire passer sous la ligne d’horizon. Les couleurs sont magnifiques, tout se teinte d'un jaune-orangé incroyable, encore un instant hors du temps. C’est déjà le moment de rentrer. Finalement ce tour en buggy fut vraiment une belle surprise ! Si vous passez par Huacachina n’hésitez pas, foncez.



Une fin de journée dans le désert

La nuit est tombée quand nous rentrons, on se choisit un bon petit restau au bord du lac puis après quelques bières sur la terrasse nous nous en allons rejoindre les bras accueillants de Morphée. Demain il sera déjà temps de partir, oh nonnnn ! Et oui nos renardeaux adorés Léa et Tibère s’en retournent déjà en France, snif snif ! Je reconnais avoir eu une mauvaise première impression et quelques apriori pas totalement infondés… Mais Huacachina vaut d'être découverte, on serait bien resté quelques jours de plus...


Bon il est venu le temps des adieux déchirants… Une fois nos deux amis déposés à la gare routière nous nous mettons en route pour le parc de Paracas où quelques jours de camping sauvage nous attendent.


From Huacachina with love.


32 vues

© L'ODYSSÉE DES RENARDS

Geoffrey & Manon

Contactez-nous !

L'Odyssée des Renards Blog de voyage