• Manon

Une journée auto-stop en Islande

Mis à jour : 16 avr. 2018

Avec mon amie Salima, nous partons à la conquête des routes islandaises ! Hiha. Pouce levé, impatientes de rencontrer les insulaires, nous sommes carrément excitées. La mission du jour : se rendre à Geysir puis à Gullfoss.


Perdues au milieu de nulle part

Novices en la matière nous commençons mal, nous nous postons en plein centre-ville attendant qu'une voiture s'arrête... Persone. Raté. Encore raté. Ça ne marche pas ! Mais c'est sans compté sur notre premier chauffeur : ancien pilote d'hélicoptère, il a fait le tour du monde et même mieux, il a fait le tour des États-Unis en stop et s'est promis à la suite de cette aventure de toujours s'arrêter à la vue d'auto-stoppeur. Il nous explique que le stop en ville ne se fait pas et peut même être considéré comme déplacé. Oups.


Il nous dépose dans un endroit stratégique, à la sortie de la ville. Nous n'attendons pas longtemps avant qu'une autre voiture ne s'arrête. Ce coup-ci c'est une famille islandaise qui se rend à un repas de famille, ils viennent tout juste de devenir parents, ils sont vraiment adorables. Ils respirent le bonheur. Nous rigolons bien avec eux, ils s'intéressent à nous, tout est naturel. Nous souhaiterions que les échanges ne s'arrêtent pas si vite.


S'ensuit une longue marche au milieu de nulle part. Les paysages sont époustouflants, nous sommes ici face à la grandeur. S'étendent devant nous des plaines à perte de vue et au loin une basse montagne. Pas un arbre. Vous connaissez le dicton islandais : Ef þú ert glataður í skóginum íslensku Statt ? Si tu es perdu dans une forêt islandaise, lève-toi. Haha, j'adore. Bon par contre, nous commençons sérieusement à nous inquiéter, pas une seule voiture depuis 15 min et pas une à l'horizon... Après avoir rigolé à courir seules au milieu de la route, zigzaguant de gauche à droite, nous aimerions bien revoir un humain. Mais ce sont des chevaux islandais que nous rencontrons. Ils sont magnifiques, dégagent de la force, de la puissance malgré leur petite taille.

Cheval islandais

Nous passons un petit moment avec eux puis nous nous remettons en route. Ha, une voiture !! Nous faisons de grands signes, il s'arrête. Merci monsieur, merci merci ! C'est un père et son petit garçon qui porte un joli bouquet de fleurs, c'est pour sa maman. Il parle un anglais parfait. Nous demandons où il a appris et nous explique que la télé islandaise ne traduit rien. Aussi, ses dessins animés préférés, les films, quelques émissions qu'il aime sont tous en anglais. Le père, lui, ne dit mot et met un peu mal à l'aise. Ses yeux bleus sont perçants. Le silence s'installe jusqu'au point d'arrivée ! Yes we did it.


Geysir

Gullfoss

Geysir et Gullfoss révèlent la puissance de la nature. Le bruit des eaux de Gullfoss est impressionnant. On pourrait croire que la puissance des flots pourrait nous emporter juste à l'écouter.


Il se fait tard. Nous ressortons nos pouces, il est l'heure de rentrer à Reykjavik. La chance nous sourit, arrive un jeune couple d'hollandais qui nous prend 5 minutes après que nous soyons parties. Ils vont nous ramener jusqu'à la capitale ! Tous deux médecins, ils s'offrent une longue escale en Islande avant de passer deux semaines à New York. Ce sont deux très belles personnes. Sérénité et bienveillance émanent d'eux.


Sá er vitur, er langt hefur ferðast, og þekkir vegi heimsins. Il est vraiment sage, celui qui a voyagé loin, et connait les routes du monde.

Nous voilà dans nos lits, épuisées mais heureuses de cette première aventure de stop qui vaut le coup d'être vécue, rien que pour l'humain.

30 vues

© L'ODYSSÉE DES RENARDS

Geoffrey & Manon

Contactez-nous !

L'Odyssée des Renards Blog de voyage